Décollage immédiat pour les formations de l’aérien

     

Organismes de formation et entreprises doivent mieux travailler ensemble en Île-de-France. Exemple de ce rapprochement stratégique dans la filière aéronautique, sur le site du Bourget.

Décollage immédiat pour les formations de l'aérien - Plan Industries Île-de-France


Depuis quelques semaines, AIGLE, projet du pôle de compétitivité ASTech Paris Region, monte en puissance sur le site du Bourget (93). Avec un incubateur d’entreprises, un hôtel à démonstrateurs de produits ou encore une plateforme RH, AIGLE doit donner un nouvel élan à la filière aéronautique et spatiale, première industrie exportatrice de la région. Avec plus de 100.000 emplois (dont plus de 25% liés à la R&D), l’Île-de-France se positionne donc plus que jamais comme le leader français et européen dans le domaine de l’aviation d’affaires, du transport spatial, de la propulsion et des équipements. Avec pas moins de 2.000 PME qui interviennent dans des secteurs divers, en particulier dans les domaines des systèmes et équipements. 


Au plus près des entreprises 

aigleMais si AIGLE déploie ses ailes et affiche ses ambitions, il pourrait bien manquer de bras : les métiers de l’aéronautique sont, pour la plupart, dits « en tension », avec des offres d’emplois qui ne trouvent pas preneurs. Les organismes de formation doivent s’adapter. Et au plus vite. C’est le cas du CFA des métiers de l’aérien. En 2018, il dira adieu à son implantation historique à Massy pour prendre la direction du Bourget. Une arrivée annonciatrice d’un coup d’accélérateur certain : en 2020, le CFA prévoit de former 34% d’apprentis et de professionnels supplémentaires par an.

Fort de son expérience – le taux de réussite au Bac Pro dépasse les 90% et 75% des jeunes diplômés décrochent un emploi dans les deux mois –, l’organisme entend profiter de ce déménagement pour mettre en œuvre des modes d’organisation pédagogiques plus souples et plus adaptés. De quoi donner des ailes à Muriel Caristan, sa directrice, qui déclarait récemment :  « Nous serons ainsi locataires d’une plateforme numérique et moderne en proximité étroite de la future usine de production de pales d’hélicoptères d’Airbus Helicopters et d’Embraer, mais aussi d’acteurs majeurs de l’aéronautique comme Dassault Aviation, DFS, Air France et nombre d’autres entreprises opérant sur les plateformes de Roissy ou du Bourget.  »

Une carte unique des formations

Selon la dernière enquête annuelle de Pôle emploi sur les besoins de main-d’œuvre en Île-de-France, les entreprises industrielles franciliennes ont rencontré des difficultés de recrutement en 2015. 45% de leurs projets de recrutement dans l’année en cours étaient considérés comme difficiles. Un taux bien plus élevé que la moyenne nationale (39%). Sont notamment concernés les métiers de « chaudronnier, tôlier, traceur, métallier » et de « soudeur ». Mais l’industrie est loin d’être un cas isolé. Dans les services à la personne, la restauration, le bâtiment, la sécurité ou encore l’installation de réseaux de fibre optique, les entreprises peinent à recruter. Face à ce problème, la Région a décidé d'élaborer une carte unique de formations, englobant les lycées professionnels et les CFA. Elle entend aussi ouvrir les lycées sur le monde de l’entreprise, afin de permettre aux jeunes de disposer de toutes les clés utiles à la compréhension du monde économique et de faciliter leur accès au marché du travail.

 
Nos événements
Manifestations des partenaires
mars 2017
L M M J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2